Today: 1 August 2021

Les prévisions météorologiques annoncent des étés de plus en plus chauds, avec des canicules de plus en plus fréquentes. Pour rafraîchir l’air intérieur, un climatiseur s’avèrera bien plus efficace qu’un ventilateur, dont l’action se limite à brasser l’air chaud. Les besoins en climatisation peuvent toutefois varier d’une région à l’autre et suivant l’exposition de la maison. Climatiseur mobile ou fixe, monobloc, monosplit ou multisplit, le choix est vaste. Tout dépend du type d’habitation à climatiser (appartement ou maison individuelle, maison traditionnelle ou contemporaine, etc.), de la configuration et de l’importance des volumes à rafraîchir et de vos besoins (climatisation seule ou climatisation et chauffage). Pensez également à définir l’endroit où le climatiseur sera installé.Comment choisir sa climatisation ?

Quel climatisation ou pompe à chaleur pour quelle habitation ?

Un climatiseur, ou pompe à chaleur air-air, se choisit d’abord en fonction des caractéristiques du logement à climatiser ou à chauffer (nombre de pièces et superficie), de l’usage prévu (occasionnel ou régulier) et du nombre de personnes évoluant dans l’espace à rafraîchir. Il faut aussi prendre en compte la qualité d’isolation de la construction, son environnement et son orientation par rapport au soleil. Sans oublier, bien sûr, le budget disponible.

Photo d'un climatiseur

Vous souhaitez climatiser une seule pièce :

Photo d'un climatiseur fixe monosplit
  • Le climatiseur fixe monosplit

Le climatiseur fixe monosplit est une excellente solution pour climatiser une seule pièce ou un studio n’excédant pas 35 m2. Il existe quelques modèles adaptés à des surfaces supérieures, de 40 à 60 m2, mais dans des conditions d’emploi optimales (très bonne isolation, etc.).

  • Le climatiseur monobloc fixe

Sans unité extérieure, cet appareil évacue l’air chaud vers l’extérieur via un tuyau passant au travers du mur. Il est particulièrement adapté aux appartements et pièces de moins de 35 m2.

Vous souhaitez climatiser plusieurs pièces :

Photo d'un climatiseur bi-split
  • Au-delà de 35 m2, le climatiseur bi-split ou multisplit

Ce type de climatiseur permet de rafraîchir jusqu’à cinq pièces avec une seule unité extérieure. La capacité du climatiseur doit être déterminée en fonction du nombre de pièces à rafraîchir ou du type d’habitation. Maison traditionnelle : de 2 à 6 pièces. Maison contemporaine ou loft : jusqu’à 90 m2.

  • Au-delà de 100 m2, la climatisation gainable Particulièrement adaptée aux grands espaces, la climatisation gainable est idéale lorsque l’on dispose de combles perdus ou de faux plafonds.
  • Cas particulier : La multiplication des climatiseurs monoblocs ou monosplit Selon la configuration de son logement, il est aussi possible d’installer un climatiseur monobloc ou monosplit dans chaque pièce.

La puissance moyenne nécessaire est de 100 W par mètre carré ou de 40 W par mètre cube. En cas d’incertitude, n’hésitez pas à faire réaliser un bilan thermique par un professionnel.

Pour la chambre à coucher : quel est le climatiseur le moins bruyant ?

Dans la chambre à coucher, les nuisances sonores générées par le climatiseur doivent être limitées. Préférez pour cela un climatiseur split (monosplit, bi-split ou multisplit), dont le bruit est essentiellement généré par l’unité extérieure, ainsi il ne pénètre pas à l’intérieur de la maison et ne vous incommode pas ! Certains modèles sont également équipés d’une option « silence ».

Pour le salon : quel climatiseur est le plus discret dans la pièce ?

Le choix d’un climatiseur pour la pièce à vivre dépend surtout de la place disponible et de l’esthétique.

  • Pour un encombrement réduit, deux solutions pour libérer de la place au sol : un climatiseur mural, qui s’installe en hauteur, à environ deux mètres du sol ; une console, plus classique, qui se fixe sur le mur à la façon d’un radiateur.
  • Pour une discrétion maximale, préférez un climatiseur gainable dont les arrivées d’air sont dissimulées dans le faux plafond.

Que faire s’il n’est pas possible d’installer une unité extérieure ?

En appartement, en maison mitoyenne ou en copropriété, il est parfois impossible d’installer une unité à l’extérieure de l’habitation. Deux types de climatiseurs doivent alors être privilégiés :

  • Le climatiseur monobloc, sans unité extérieure, et donc moins visible en façade.
  • Le climatiseur gainable, dont l’équivalent de l’unité extérieure est le plus souvent installé dans les combles.

L’environnement peut avoir une incidence significative sur l’intensité du bruit perçu par le voisinage. En extérieur, par exemple, un bâtiment ou une rangée d’arbres peuvent suffire à atténuer les nuisances sonores.

Quels sont les différents types de climatiseurs ou pompe à chaleur ?

On distingue deux grandes familles de climatiseurs : les climatiseurs monoblocs et les climatiseurs splits. Les premiers sont les plus polyvalents, les seconds sont les plus confortables et économiques.

Les climatiseurs monoblocs

Les climatiseurs monoblocs regroupent toutes les fonctions frigorifiques dans un même élément. Ils conviennent plus particulièrement à une utilisation ponctuelle et existent en version mobile ou fixe.

Photo d'un climatiseur monobloc
  • Le climatiseur monobloc mobile fait la taille d’un radiateur à gaz butane. Il capte l’air chaud ambiant et l’évacue à l’extérieur au moyen d’une gaine flexible, passée par une fenêtre entrouverte. Il est relativement bruyant et énergivore.
  • Le climatiseur monobloc fixe, aussi appelé climatiseur « in & out », ressemble à un radiateur électrique mural. Plus élégant et plus silencieux, il évacue l’air chaud à travers le mur, grâce à une sortie posée en façade.

Les climatiseurs split

climatiseur split

Split est un mot anglais signifiant « partagé ». Le climatiseur split comprend au moins deux unités distinctes : extérieure et intérieure.

L’unité extérieure se compose d’un groupe condenseur-compresseur relié par deux tubes frigorifiques souples (aller et retour) à l’unité intérieure. L’unité intérieure est installée dans la pièce à climatiser.

Destinés à un usage régulier, plus efficaces et moins bruyants que les climatiseurs monoblocs, les climatiseurs split se déclinent en trois versions.

Le climatiseur monosplit

Le climatiseur monosplit peut être mobile ou fixe. Sur le climatiseur split mobile, les deux unités sont reliées par des gaines plates de faible section. L’unité intérieure se déplace sur des roulettes, tandis que le groupe extérieur est doté d’une poignée de transport.

Le climatiseur bi-split ou multisplit

L’unité extérieure fonctionne avec plusieurs unités intérieures : de 2 à 11, selon sa capacité et le nombre de pièces à climatiser. Chaque unité intérieure se raccorde individuellement à l’unité extérieure, ce qui offre une grande souplesse d’installation.

Le climatiseur gainable

  • Contrairement aux climatiseurs monosplit ou multisplit, le climatiseur gainable comprend un groupe condenseur-compresseur à installer dans l’habitation, la plupart du temps dans les combles.
  • Les unités intérieures sont conçues pour s’encastrer dans un faux plafond, en ne laissant apparaître que les bouches d’air.
  • Les gaines de soufflage peuvent également passer dans les combles ou dans un faux plafond.

Particulièrement discret, le climatiseur gainable est la solution idéale quand il est impossible d’implanter le groupe condenseur-compresseur à l’extérieur de l’habitation (risque de nuisance sonore pour le voisinage).

Le climatiseur cassette est un climatiseur split fixe qui propose une unité intérieure dissimulée dans un faux plafond. Ce type de climatiseur rafraîchit jusqu’à 150 m². Grâce à son installation discrète, il est très utilisé dans les bureaux et les commerces.

Climatiseur réversible ou pompe à chaleur ?

Un climatiseur est un appareil thermodynamique qui produit du froid sur un principe similaire à celui d’un réfrigérateur. L’unité extérieure est assimilable à une pompe à chaleur air/air. Mais son fonctionnement reste très différent des pompes à chaleur aérothermiques (air/eau) ou géothermiques. Celles-ci utilisent une énergie renouvelable pour produire du chauffage l’hiver et, le cas échéant, de la fraîcheur l’été.

pompe à chaleur

Les tuyaux de liaison du climatiseur véhiculent un fluide frigorigène en circuit fermé et étanche. Les climatiseurs réversibles permettent de rafraîchir ou de chauffer les locaux au gré des besoins.

  • En mode climatisation, l’unité intérieure puise l’air chaud ambiant et l’envoie jusqu’au groupe compresseur-condenseur, qui l’évacue à l’extérieur. Parallèlement, l’unité intérieure souffle de l’air refroidi dans la pièce.
  • En mode chauffage, le cycle s’inverse. Les calories sont prélevées dans l’air extérieur et restituées à l’intérieur de l’habitation. Le condenseur du groupe compresseur devient alors « évaporateur ».

Les climatiseurs fixes monoblocs ou split existent en version réversible, permettant ainsi de chauffer selon les besoins.

Climatiseur Inverter

Le climatiseur classique fonctionne selon le principe du « tout ou rien », comme un réfrigérateur. Alternativement, il tourne à plein régime pour atteindre la température voulue, s’arrête quand elle est obtenue et ainsi de suite.

  • Ces cycles « marche/arrêt » successifs entraînent une surconsommation d’électricité et une usure prématurée du matériel, du compresseur en particulier.
  • Les courants d’air et la hausse ponctuelle du taux d’humidité générés par le climatiseur sont sources d’inconfort.

Le procédé Inverter, d’origine japonaise, supprime ces inconvénients grâce à une vitesse de climatisation variable.

  • Il permet de réguler la température intérieure en fonction de la température extérieure et des besoins du foyer.
  • Il favorise un meilleur confort et un fonctionnement plus économique car il n’y a plus de pics de consommation électrique.

La climatisation réversible s’envisage en complément d’un système de chauffage, elle ne le remplace pas. En hiver, elle atteint ses limites aux alentours de – 5 °C. À partir de – 10 °C, elle ne fonctionne plus. Il faut prévoir un système d’évacuation des condensats pour l’unité extérieure.

Les critères déterminants pour choisir un climatiseur ou pompe à chaleur

Deux facteurs doivent être pris en compte avant de choisir un climatiseur, qu’il soit réversible ou non.

Photo d'un climatiseur
  • La consommation d’énergie

La classe énergétique du climatiseur est indiquée sur son étiquette énergétique : une note allant de A++ (appareil le plus performant) à E (appareil le plus médiocre). Cette classe énergétique est estimée à partir des coefficients SCOP et SEER.

Le SCOP évalue la performance en hiver. Par exemple, un SCOP de 3 signifie qu’en moyenne, pour 1 kW consommé, 3 kW de chaleur sont restitués. À titre de comparaison, pour un radiateur électrique le rapport est de 1 pour 1. Le SEER évalue la performance en été. Sur le même principe que le SCOP, plus le SEER est élevé, moins le climatiseur consommera d’énergie pour faire du froid.

La puissance absorbée permet d’évaluer encore plus précisément la consommation énergétique du climatiseur : exprimée en kW, elle correspond à la consommation électrique de l’appareil.

  • Les caractéristiques de l’habitation et/ou de la pièce à climatiser

Le niveau sonore du climatiseur doit être adapté à la pièce dans laquelle il sera installé. Pour l’unité intérieure, les plus silencieux affichent une puissance acoustique de moins de 30 dB. Certains sont dotés d’un mode « silence » idéal pour les chambres à coucher. Pour l’unité extérieure, les niveaux sonores varient de 45 à 65 dB.

Le volume de la pièce à rafraîchir déterminera la puissance restituée nominale pour laquelle opter. Exprimée en kW, elle est donnée pour le mode « froid » et, dans le cas des appareils réversibles, pour le mode « chaud » : en climatisation, pour un plafond d’une hauteur de 2,50 m, prévoir 100 W/m² ; en chauffage, compter 80 W/m². Le débit d’air doit également être adapté au volume de la pièce.

Le taux de déshumidification s’exprime en litres par jour (l/j). Plus il est élevé, plus le climatiseur a la capacité de réguler l’hygrométrie.

Où installer votre climatiseur ou pompe à chaleur ?

Si la longueur des gaines conditionne généralement l’emplacement du climatiseur, il est également recommandé de ne pas pulser l’air froid directement sur les occupants de la pièce, afin de préserver leur bien-être et leur santé.

L’unité intérieure

clim unité intérieure
  • Elle doit être posée dans un endroit dégagé pour faciliter la diffusion de l’air et limiter l’encombrement au sol. Pour un caisson mural split fixe, une hauteur de deux mètres au minimum est indispensable.
  • La paroi doit pouvoir supporter le poids de l’appareil.
  • L’endroit doit être accessible pour la maintenance (nettoyage des filtres par exemple).

Si un climatiseur est installé dans un local totalement vitré bien que cela ne soit pas recommandé, exposé sud-ouest, pensez à installer des protections (pare-soleil, store extérieur ou intérieur, vitre teintée, etc).

L’unité extérieure

Schéma de l'unité extérieure

Le groupe peut se placer au sol (surface dure et stable) ou sur un support mural dédié, adapté à son poids.

  • Évitez les murs exposés plein sud afin de protéger l’unité extérieure du soleil.
  • Choisissez un emplacement éloigné des fenêtres, surtout celles des chambres, afin de limiter les nuisances sonores.

Si vous souhaitez dissimuler votre unité extérieure ou la customiser, il existe des habillages spécifiques ajourés en bois. Renseignez-vous auprès de nos experts LEROY MERLIN.

Quelles options pour son climatiseur ou pompe à chaleur ?

Photo d'un climatiseur

Selon les modèles, plusieurs options sont disponibles.

  • La connectivité

Le climatiseur connecté peut être piloté à distance via un Smartphone.

Programmation des horaires de fonctionnement, définition de la température de chaque pièce ou encore gestion de la consommation énergétique, cette option permet une consommation au plus près des besoins pour allier économies d’énergie et confort.

La purification de l’air

Pour améliorer la qualité de l’air dans le logement, certaines unités intérieures sont souvent équipées de filtres électrostatiques qui piègent poussière, pollens et même moisissures ou acariens. Sur certains modèles, des filtres à charbon permettent également d’atténuer les mauvaises odeurs.

L’optimisation du confort

Certains climatiseurs sont dotés d’une option permettant d’éviter les courants d’air, telle que la technologie Wind-Free de Samsung, pour un confort d’utilisation optimal.

Il existe des habillages pour dissimuler les unités extérieures souvent disgracieuses. En bois, mais aussi en aluminium, ces habillages peuvent être réalisés sur-mesure, selon des options de personnalisation (couleur notamment).

Les bons gestes pour une climatisation optimale

Photo d'un climatiseur dans le salon
  • Pour éviter les chocs thermiques, maintenez un écart de température inférieur à 8 °C entre l’intérieur et l’extérieur.
  • Veillez à maintenir une hygrométrie de l’air située entre 40 et 60 %.
  • Réglez la vitesse d’évacuation de l’air au niveau de la bouche de soufflage à 0,25 m/s au maximum.
  • Évitez les arrêts répétés du climatiseur car c’est au démarrage que la consommation énergétique est la plus forte.
  • En fin de saison, faites fonctionner le climatiseur environ une heure en ventilation seule.
  • Nettoyez régulièrement les filtres et respectez la fréquence de remplacement indiquée dans la notice.